Ce champ est obligatoire

Le format de l'email est incorrect

Votre demande a été enregistrée, nous vous contacterons dès que possible.

Une erreur est survenue

Le format du numéro est invalide

Une erreur est survenue

Quel est votre besoin ?

Étape 1/2

MY MEDICAL SUITCASE 

TRAITEMENTS

La chimiothérapie

Il s’agit d’un traitement faisant appel à différentes substances chimiques. La chimiothérapie n’est pas un traitement ciblé, c’est à dire qu’elle ne cible pas les cellules tumorales. Les cellules saines peuvent être atteintes par le traitement ce qui est responsable des effets secondaires, tel qu’une chute de cheveux ou une anémie.

Le traitement de chimiothérapie lorsqu’il se fait par voie injectable, est le plus souvent administré en hôpital de jour.
Il s’agit d’un traitement en Ambulatoire, c’est-à-dire que vous entrerez en Hôpital de Jour (HDJ) pour recevoir votre traitement, et pourrez ensuite rentrer sur votre lieu de résidence dans la même journée.

Le traitement vous sera administré par voie intraveineuse, ou via votre chambre implantable.

 

Une fois le traitement validé par votre médecin référent, la fabrication de vos poches de chimiothérapie est lancée.

Les poches contiennent vos médicaments de chimiothérapie et elles sont préparées spécifiquement pour vous, sous la responsabilité du pharmacien du centre.

Des infirmiers diplômés d’état compétents en cancérologie vous administreront le traitement prescrit par votre médecin oncologue.

Le traitement peut également être administré par voie orale. Il sera pris avec la périodicité définie par votre oncologue.

Les thérapies ciblées – L’immunothérapie

Une thérapie ciblée est un traitement médicamenteux oral ou intra-veineux qui cible les anomalies spécifiques du cancer ou des modifications de l’environnement tissulaire qui contribuent à sa croissance.

Les thérapies ciblées occupent maintenant une place majeure dans notre arsenal thérapeutique.

On distingue :

  • Celles qui ciblent directement des anomalies intrinsèques des cellules cancéreuses (et nécessiteront la recherche préalable d’anomalies génétiques propres à votre tumeur)
  • Celles qui visent soit :
    • les vaisseaux sanguins anormaux qui alimentent la tumeur (anti-angiogéniques),
    • soit votre système immunitaire affaibli qui n’arrive pas seul à rejeter la tumeur (immunothérapie). Ce traitement consiste à administrer des substances qui vont stimuler les défenses immunitaires, permettant ainsi de lutter contre certains types de cancers.

Le médicament se fixe sur une molécule « cible » présente sur la cellule cancéreuse pour la détruire.

Il  existe plusieurs types de thérapies ciblées : anti-EGFR (anti epidermal growth factor receptor), les traitements anti-angiogénique et traitements anti-PD1/PDL1.

 

 

LA RADIOTHÉRAPIE

La radiothérapie est un traitement des plus efficaces contre le cancer.

Un patient sur deux atteint de cancer aura recours a de la radiothérapie au cours de sa maladie.

Elle peut être utilisée de manière :

  • Exclusive : Dans ce cas la radiothérapie est le traitement principal du cancer du patient.
  • Adjuvante : Après la chirurgie pour diminuer le risque de récidive.
  • Néo-adjuvante : Avant la chirurgie pour faciliter la résection et diminuer le risque de récidive
  • Symptomatique : Pour diminuer certains symptômes lié aux cancer : douleurs, saignements…
Radiothérapie

La radiothérapie peut être administrée seule ou dans le cadre de protocoles associant d’autres modalités de traitements comme la chimiothérapie (on parle alors de traitement concomitant)

Jeune femme recevant des soins

La radiothérapie permet d’atteindre la tumeur avec une grande précision tout en préservant au maximum les tissus sains et les organes à risque. Des cellules saines dans l’environnement de la tumeur peuvent être touchées par l’irradiation mais leur résistance et leur capacité de régénération leur permettent de se réparer rapidement.

La radiothérapie agit sur l’organisme en créant des cassures dans les molécules d’ADN des cellules.

Ces cassures peuvent être causées directement par le rayonnement ou indirectement par l’effet de radicaux libres qui proviennent de la dégradation de l’eau causée par le rayonnement.

Ces cassures vont rendre impossible toute division de la cellule et aboutir à sa mort.

L’efficacité de la radiothérapie sur les tumeurs provient du fait qu’un cancer est dû à une accumulation de mutations.

Pour que ces mutations surviennent, il faut que, dans l’histoire naturelle du cancer, les mécanismes de réparation de l’ADN deviennent défaillants. Il est sinon improbable d’observer autant de mutation au sein d’une seule cellule.

De fait, les cassures créées par la radiothérapie ne peuvent être réparées correctement dans les cellules cancéreuses et aboutissent à leur mort.

 

A l’inverse les cellules saines vont réparer ces cassures et donc survivre. C’est ce qu’on nomme l’effet différentiel et qui explique que la radiothérapie fonctionne.

La mort des cellules cancéreuses causée par la radiothérapie permet également au système immunitaire de reconnaître le cancer et de lutter contre sa propagation.

De nombreux essais d’association entre immunothérapie et radiothérapie basés sur ce principe sont actuellement en cours.

Jeune femme recevant des soins dans le dos

Le choix de la technique sera fonction de la pathologie traitée et des dernières recommandations scientifiques :

Les diverses techniques d’irradiation :

  • Radiothérapie conformationnelle (RT3D) avec prise en compte de la forme en trois dimensions de la tumeur
  • Radiothérapie conformationnelle avec modulation d’intensité (IMRT, Arc-Therapy) : radiothérapie permettant une meilleure adaptation à la forme de la tumeur en faisant varier l’intensité du faisceau. Elle est notamment employée pour les tumeurs ORL ou du pelvis
  • Radiothérapie stéréotaxique (RTS) : Radiothérapie avec précision millimétrique permettant de délivrer de hautes doses d’irradiation en peu de séances (de une à neuf en fonction des indications). Cette radiothérapie est dite ablative car ses résultats se rapprochent de ceux de la chirurgie dans de nombreux cas : Métastases cérébrales, cancer pulmonaire de petite taille, métastases hépatiques ou osseuses….
  • Curiethérapie : technique de radiothérapie visant à implanter directement un matériau radioactif au contact de la tumeur ce qui permet de délivrer une forte dose dans la tumeur et d’épargner au mieux les organes de voisinage. Elle est notamment employée dans les tumeurs gynécologiques et prostatiques.
  • Protonthérapie : Forme de radiothérapie ultra précise qui utilise des faisceaux de protons. Les particules de protons permettent de délivrer la dose au niveau de la tumeur sans irradier au-delà de cette dernière. La protonthérapie permet donc de réduire très fortement la dose de rayonnements aux tissus sains et limite les effets secondaires. Elle permet  de traiter les tumeurs de l’enfant et de l’adulte situées à proximité d’organes très sensibles. Elle réduit la probabilité d’apparition de tumeurs secondaires chez les patients traités pendant l’enfance et l’adolescence. Elle est également indiquée quand les méthodes classiques deviennent trop toxiques et / ou peu efficaces.